Coeur de Crystal
Bienvenue sur le forum Coeur de Crystal, si vous êtes intéressé(e) par la cartomancie où tous les sujets relatifs au bien-être et spiritualité, je vous invite à vous inscrire.

A Bientôt

Chris

Coeur de Crystal

Coeur de crystal est un forum conçu pour le partage mutuel des techniques de Bien-être, également un espace dédié à l'apprentissage et au partage de la cartomancie

Jeu du 32 cartes, Oracle du Belline, Oracle Gé, Tarot de Marseille etc...
 

AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Enfance (2ème Partie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cléopatre
Grand Takoumi (co-admin)
 Grand Takoumi (co-admin)
avatar

Sexe : Féminin Messages : 1940
Date de naissance : 05/07/1960
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 57
Localisation : Besançon

MessageSujet: L'Enfance (2ème Partie   Dim 2 Fév - 19:36

L'Enfance

Mais déjà plus souple et plus belle,
La tige commence à grandir ;
Brisant son écorce rebelle,
Du bouton la fleur va sortir.

O folle enfance ! ô tête blonde !
Baisant tes yeux à leur réveil,
En vain je boude, et je te gronde,
Enfant, de courir au soleil ;

Toi, t’envolant avec l’aurore,
Par nos vallons pleins de douceurs,
Tu veux voir les bourgeons éclore,
Avec les abeilles tes sœurs.

Quand l’aube à la molle paupière,
Aux yeux d’azur comme la mer,
Des flots lactés de sa lumière
Blanchit le cristal bleu de l’air ;

A l’heure où l’insecte qui rôde
Sent le jour dorer ses habits,
Où sur les feuilles d’émeraude
Luisent les mouches de rubis ;

A l’heure des chastes délices,
Où tout renaît pour embaumer,
Où les âmes et les calices
S’ouvrent pour vivre et pour aimer ;

Joyeuse, avant nous tu t’éveilles,
Et tu vas au milieu des champs
Mêler à toutes ces merveilles
Ton âme, tes jeux et tes chants.

Du gazon verdoyant et lisse
Effleurant l’humide velours,
Fille de l’air et du caprice,
Sans but, tu fuis, tu viens, tu cours.

Ainsi qu’un papillon de soie
Qui nage dans l’air transparent,
Par la vallée où l’aube ondoie,
Je vois passer ton vol errant.

L’herbe par le ciel arrosée,
Et l’arbuste ami de tes jeux,
Sèment leurs larmes de rosée
Sur les fils d’or de tes cheveux.

Là, parmi les vertes ramées,
Tu vois, sur des rameaux pendants,
De belles grappes parfumées
Qui font rire tes belles dents.

Là, les bibaciers aux fleurs blanches,
Chargés des gouttes de la nuit,
Laissent pour toi choir de leurs branches
Les perles d’ambre de leur fruit.

Là, tu bois une eau vive et fraîche,
Qui reflète en ses flots moirés
Ton beau visage au teint de pêche
Et tes yeux bleus aux cils dorés.

Ici, splendide comme un rêve,
La plaine au jour vient de s’ouvrir ;
Plaine où toute aile qui s’élève
Semble t’inviter à courir.

Ici, sur le bambou qui ploie,
Roseau sonore et frémissant,
Comme un cactus ardent, flamboie
Le cardinal éblouissant.

Ici, l’arbre au superbe ombrage,
Déployant ses larges rameaux,
Berce au vent son vaste feuillage
Où pendent des grappes d’oiseaux.

Ainsi tout t’appelle et t’enchante,
Tout invite et séduit tes yeux,
L’eau qui parle, le nid qui chante,
Le soleil qui remplit les cieux.

O joie ! ô fleurs ! ô mélodie !
Mais l’astre monte et, plus puissant,
Au ciel que sa marche incendie
Roule son disque incandescent.

Déjà dans les grands champs de cannes,
Dans les déserts du firmament,
Et sur les monts, dans les savanes,
Déjà tout n’est qu’embrasement.

Nul vent, nul souffle qui balance
L’oiseau gazouillant sur l’épi :
Partout plane un ardent silence,
L’ardent silence de midi !

Sous le soleil, mornes et calmes,
Les palmiers aux fronts panachés
Laissent traîner leurs larges palmes
Sur les bœufs à leurs pieds couchés.

Cherchant l’ombre pour leurs paupières,
Aux rayons pleuvant du zénith
Le lézard glisse entre les pierres,
Le bengali vole à son nid.

Dans l’arbre où sa voix se recueille,
Le ramier n’a plus un soupir ;
L’herbe même ferme sa feuille,
Se penche et semble s’assoupir.

O poids du jour ! ô lassitude !
Pâtres et fleurs ont clos les yeux.
Le soleil dans sa plénitude
Brûle immobile au fond des cieux !

Mais, tandis que la plante et l’homme,
Courbés sous un ciel étouffant,
Par ce soleil font un doux somme,
Toi, que fais-tu, ma douce enfant ?

Assise au plus creux des ravines,
Près de quelque source où tu bois,
Tu goûtes ces fraîcheurs divines,
Mystère des eaux et des bois.

Du dôme épais que l’astre inonde,
Mobile et vivant parasol,
Filtre une clarté molle et blonde
Sur la mousse fine du sol.

Toi, du pied frappant l’eau captive,
Tu troubles de tes joyeux bonds
La poule d’eau bleue et furtive
Qui sommeille au milieu des joncs.

*Auguste Lacaussade*

www.poetica.fr






*Lucie qed nimmijak  dawl*
Revenir en haut Aller en bas
 
L'Enfance (2ème Partie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Twilight chapitre 5 : Révélation 2ème partie
» Harry Potter Et Les Reliques De La Mort - 2ème Partie
» Photos Scandinavie avec IXUS 50 (2ème partie: Iles Lofoten)
» La JAVA des Îles .... 1ère et 2ème partie
» Harry Potter et les Reliques de la Mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeur de Crystal  :: Doux voyage au coeur des Contes et de la Poésie :: Poésies-
Sauter vers: